Mabella et le petit lutin

 Titre Mabella et le petit lutin

 

Il était une fois une petite fille qui se prénommait Mabella et qui était très maladroite. Rien ne semblait tenir entre ses mains. Si elle saisissait un vase, vous pouviez être sûr de le trouver par terre en mille morceaux dans la minute suivante. Quand elle mangeait, elle tachait souvent ses vêtements, surtout s'il y avait de la sauce tomate. Et lorsqu'elle jouait, elle finissait toujours par se blesser en se cognant sur un coin de meuble ou dans une porte.

Ses parents étaient exaspérés par autant de maladresse. Ils en avaient assez de racheter de la vaisselle et des vêtements. Ils avaient beau lui répéter de faire plus attention, la gronder parfois sévèrement, rien n'y faisait.


Mais ils ne connaissaient pas le terrible secret de Mabella...

Mabella maladroite


Car ce n'était pas sa faute si elle était si maladroite. En réalité, c'était un méchant lutin qui lui arrachait les objets des mains et qui la poussait pour qu'elle tombe lorsqu'elle courait. Elle avait essayé de l'expliquer à ses parents mais ils avaient pensé qu'elle se moquait d'eux. Car ils ne pouvaient pas voir le lutin de Mabella. Comme tous les adultes, les parents de Mabella n'avaient pas  accès au monde magique, et les personnages fantastiques comme les lutins ou les fées étaient invisibles pour eux.

Mabella aurait, elle aussi, préféré ne pas voir le lutin qui la persécutait. Il était tout petit et très laid avec des poils sur son nez tordu, de grands yeux méchants et des oreilles pointues. Cela faisait des mois qu'il ne la quittait pas et l'embêtait tout le temps. Mabella était très en colère contre le petit monstre. Mais quand elle lui criait de la laisser tranquille, il se contentait de rigoler et il recommençait de plus belle.

Mabella avait un grand frère, Sornin, qui était beaucoup plus âgé qu'elle. Un jour où le lutin avait été particulièrement méchant, Sornin trouva sa sœur en pleurs dans la cuisine. Il lui demanda pourquoi elle était si malheureuse et Mabella lui raconta toutes les méchancetés que lui avait fait subir l'horrible lutin.

Mabella et son frère Sornin

Bien qu'il soit presque un adulte et qu'il ne puisse plus voir les créatures du monde magique, Sornin avait gardé une partie de son âme d'enfant et il la crut. Il réfléchit un instant et lui demanda :
- Mais pourquoi ce lutin t'embête tout le temps ?
- Je ne sais pas...
- Tu ne lui as pas demandé ?
- Euh non...
- Tu devrais...

Mabella renifla un coup et se dit que c'était une bonne idée. Elle partit à la recherche du lutin qui avait disparu. Elle le découvrit dans le placard de sa chambre, en train de mélanger tous ses vêtements.

- Lutin, cria-t-elle, pourquoi es-tu aussi méchant avec moi ?

Le lutin ricana mais ne répondit pas. Mabella ne se découragea pas pour autant :
- Lutin, ça suffit maintenant ! Pourquoi es-tu méchant avec moi ? Qu'est-ce que je t'ai fait ?

 

Mabella fâche le lutin

Le lutin arrêta de rigoler et la regarda sans rien dire, étonné. Pour la 3ème fois, Mabella lui posa la question :
- Lutin, pourquoi es-tu méchant ?
- C'est bon, je ne suis pas sourd ! J'ai compris  !
- Répond alors ! insista Mabella. Pourquoi est-ce que tu m'embêtes tout le temps ?
- J'en sais rien moi, ça m'amuse ! répondit le lutin d'un ton boudeur. Mais là, tu n'es plus très marrante.

Mabella était très étonnée :
- Ça t'amuse d'être méchant ? C'est nul !

Le lutin avait l'air un peu embêté maintenant.
- C'est parce que je m'ennuie... Je n'ai personne avec qui jouer...
- Pourquoi tu ne joues pas avec d'autres lutins comme toi ?

Et comme elle disait ça, Mabella fut étonnée de voir que le lutin devenait tout triste avec pleins de larmes dans les yeux.
- Tous les lutins habitent dans le monde souterrain et je ne peux plus y aller. 
Il avait l'air si malheureux  que Mabella ne le trouvait plus aussi méchant...
- Pourquoi tu ne peux plus y aller ?
- Je ne connaissais qu'un passage et il est bloqué.
- Et il est où ce passage ?
- Sous la maison, dans la cave...

Mabella hésita un moment... Elle n'aimait pas descendre à la cave, il y faisait sombre et humide... D'un autre côté, elle avait un peu pitié du lutin. Comme elle serait triste, elle aussi, si elle était séparée de sa famille...
- Qu'est-ce qui bloque le passage ?
- Une grosse barrique que ton père a mise là, il y a 3 mois.

Mabella réfléchit un moment. Elle ne pourrait pas bouger la barrique toute seule. Et son père ne la croirait jamais.

Mabella et le lutin descendent à la cave

Son grand frère était le seul qui l'avait écoutée ; elle alla le trouver et lui demanda de l'aider à rouvrir le passage des lutins.
Sornin fut un peu étonné mais suivit sa sœur à la cave. Il y avait bien une grosse barrique le long d'un mur. Il peina beaucoup mais réussit à la bouger. En dessous, il y avait une petite trappe. En la soulevant, il découvrit un tunnel très étroit qui se perdait dans l’obscurité et où seul un lutin pouvait passer.

Le lutin qui avait accompagné Mabella et son frère dans la cave sauta de joie en voyant le passage ouvert.
- Je vais pouvoir retourner dans le monde des lutins ! Je vais pouvoir retourner dans le monde des lutins !

Et comme il disait cela, un, puis deux, puis trois lutins sortirent du tunnel !

Ils avaient l'air ravi de voir le lutin de Mabella :
- Troublion ! s'exclamèrent-ils. Cela fait des mois que nous essayons d'ouvrir le passage. Nous pensions ne plus jamais te revoir.

Troublion, le lutin de Mabella, leur expliqua ce qui s'était passé et les lutins se tournèrent vers Mabella pour la remercier.
Puis au bout d'un moment l'un d'eux s'exclama :
- Dépêchons-nous, nous allons manquer le début de la cérémonie mensuelle du lutin le plus farceur.

Tous les lutins se précipitèrent vers le tunnel et disparurent en un clin d’œil. Troublion se tourna une dernière fois vers Mabella :
- Merci, petite fille. Je n'oublierai jamais ce que tu as fait pour moi. Tu seras toujours la bienvenue au pays des lutins.

Et il sauta dans le trou.

Comme ils étaient maintenant seuls, Mabella expliqua ce qui s'était passé à son frère. Sornin qui n'avait vu aucun des lutins pendant toute la scène des retrouvailles, avait été un peu étonné de voir sa sœur parler seule et s'agiter dans le vide. Mais il avait été assez sage pour rester silencieux dans son coin.
Et il était content de voir que sa sœur avait retrouvé le sourire :
- Alors, cette fois-ci c'est fini ? Il est parti ton lutin ?
- Oui ! Il est parti. Et on est même devenus amis ! Il a dit qu'il reviendrait sûrement me voir. Merci Sornin, tout ça, c'est grâce à toi.

Et  Mabella courut vers l'escalier qui montait vers la maison pour aller voir ses parents et leur apprendre qu'elle ne serait plus jamais maladroite maintenant que le lutin était parti.

Sornin, resté seul dans la cave, était songeur...
Soudain, il se dirigea vers la barrique et la poussa de tout son poids pour la remettre à sa place sur la trappe :
- Ils sont gentils ces lutins mais je préfère qu'ils aillent faire des farces ailleurs, loin de ma petite sœur...

Et satisfait, il quitta la cave pour rejoindre Mabella...